Des manifestations contre le FCFA en Afrique francophone

Des manifestations contre le FCFA en Afrique francophone

Plusieurs manifestations ont été organisées samedi dans plusieurs villes d’Afrique francophone, à l’appel du mouvement Urgences panafricanistes, pour dire non au franc CFA – une « monnaie coloniale » pour les protagonistes.

 

A l’appel du mouvement Urgences panafricanistes, des grands rassemblements ont eu lieu dans plusieurs grandes villes de pays d’Afrique francophone pour dénoncer le recours à la monnaie commune pour environ 155 millions d’habitants, le franc CFA. Il est accusé par ses détracteurs de favoriser les intérêts de la France, ex-puissance coloniale. Cette a polémique a émergé au Sénégal et au Bénin, avant de trouver des échos dans plusieurs autres pays.

 

Deux cents personnes se sont réunies à Cotonou, la capitale économique du Bénin, quatre cents à Dakar. Des rassemblements beaucoup moins importants ont eu lieu à Libreville (Gabon) ainsi qu’à Bamako (Mali). Tous dénonçaient une monnaie qui « empêche le développement » du continent. « C’est un handicap sociologique, économique, politique et social », a déclaré Amadidjè Sèmevo Mondésir, qui se désigne comme « premier ambassadeur » au mouvement Non au franc CFA.

 

A noter que la monnaie unique dispose aussi de ses supporters, notamment parmi les économistes et les dirigeants (Alassane Ouattara, mais aussi Lionel Zinsou, candidat malheureux à la dernière présidentielle au Bénin) qui soulignent l’importance d’une monnaie commune stable. Ils citent les exemples du naira nigérian ou du rand sud-africain, monnaies annexées sur le dollar et donc fluctuantes, qui ont souffert de la chute des cours des matières première.

Publié le 18 septembre 2017 à 14 h 56 min par La Rédaction

Laisser un commentaire