L’Unita siègera finalement au Parlement

L’Unita siègera finalement au Parlement

L’Unita, principal parti d’opposition en Angola a décidé de siéger au Parlement après les élections législatives du 23 août. Dans un premier temps, les leaders avaient décidé de ne pas envoyer leurs 51 représentants élus afin de dénoncer les irrégularités d’un scrutin qui a une fois de plus placé le MPLA en tête. Ce changement de stratégie a été expliqué par Isaias Samakuva lors d’une conférence de presse tenue ce 16 septembre.

 

Au pouvoir depuis 42 ans, le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) a une nouvelle fois obtenu un large succès électoral aux législatives du 23 août avec 150 élus pour 220 sièges au Parlement. Une victoire contestée dès les premières heures par l’Unita (Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola) qui a fait élire 51 députés selon les résultats officiels. Les dirigeants de l’Unita ont dénoncé un scrutin et des résultats tronqués et ont d’abord fait savoir qu’il ne siègeraient pas au Parlement « afin de contester les irrégularités ». Mais un revirement dans cette stratégie est intervenu le 16 septembre à l’occasion d’une conférence de presse lors de laquelle Isaias Samakuva a donné les raisons l’incitant à ne pas poursuivre dans la voie initialement choisie.

 

Affirmant que le processus électoral n’était ni « juste », ni « démocratique », Isaias Samakuva a toutefois expliqué que les élus de l’Unita « siégeront siégerons au Parlement pour poursuivre la lutte démocratique dans et hors des institutions ». Les manifestations de l’opposition ont été annulées afin d’éviter des morts selon les propos de Samakuva.

 

Joa Lourenço, ancien ministre de la Défense, sera intronisé président de la République à la fin du mois de septembre et perpétuera ainsi la mainmise du MPLA sur l’Angola en lieu et place de José Eduardo Dos Santos qui quittera officiellement le pouvoir après 35 années de règne.

Publié le 18 septembre 2017 à 9 h 36 min par La Rédaction

Laisser un commentaire