Crise anglophone : des leaders libérés de prison

Crise anglophone : des leaders libérés de prison

Après des mois de crise, l’exécutif camerounais vient enfin d’envoyer un signe fort et positif. Les autorités assurent que plusieurs leaders de la contestation anglophone qui a touché le Cameroun à compter de 2016 ont été libérés ou vont l’être prochainement. Une mesure qui devrait apaiser les tensions d’autant plus qu’il s’agissait d’une des principales exigences du mouvement de contestation.

 

Le Cameroun est-il en tain de faire la paix avec lui-même et sa composante anglophone ? La décision du président Paul Biya de ne plus poursuivre des leaders anglophones jusque-là emprisonnés est lourde de sens. Alors que Agbor Balla et Fontem Neba (avocat et universitaire de leur état) devaient être jugés ce jeudi pour terrorisme et incitation à la sécession, ils ont été relâchés à la demande du pouvoir. Entre 60 et 70 autres détenus liés à la contestation seront également libérés dans les jours à venir selon le communiqué de la présidence qui a pris tout le monde de court.

 

Les autorités ont précisé que la liste des personnes libérées faisait l’objet de vérifications, mais qu’aucun individu ayant été arrêté en possession d’armes ne pouvait escompter une sortie de prison sans passer par un juge et une éventuelle condamnation.

 

Ces libérations pourraient relancer le processus démocratique qui a failli depuis le début de la crise qui touche les régions anglophones du pays. La libération des leaders emprisonnés était devenue l’un des leitmotive des contestataires. Ces derniers ont finalement été entendus et les autorités espèrent que ce geste permettra d’éviter un nouvel enlisement. La rentrée des classes approche et le gouvernement attend que tous les Camerounais trouvent leur école ouverte avec leur professeur prêt à les instruire contrairement à ce qu’il a pu se passer l’année dernière. Des mouvements militaires auraient d’ailleurs été signalés dans les régions anglophones dans la perspective de s’assurer d’une rentrée sans heurt.

 

 

 

Publié le 1 septembre 2017 à 7 h 30 min par La Rédaction

Laisser un commentaire