Paul Kagamé réélu triomphalement avec 98 % des suffrages

Paul Kagamé réélu triomphalement avec 98 % des suffrages

Comme prévu, le raz-de-marée Kagamé a déferlé sur les bureaux de vote rwandais et amène donc le président en exercice à entamer un troisième mandat. A la tête du pays depuis la fin du génocide en 1994, Paul Kagamé était l’immense favori du scrutin et n’a pas tremblé face à deux concurrents restés bien peu visibles pendant la campagne. Elu avec 98 % des suffrages, Kagamé renforce encore – si cela est possible – son assise dans un pays qui le considère comme un héros.

 

97 % de participation et une victoire de l’ordre de 98 % des suffrages exprimés. La victoire de Paul Kagamé a des airs soviétiques tant elle est considérable. Vingt-trois ans après son accession au pouvoir, Kagamé reste la seule référence politique au Rwanda, un pays meurtri par le génocide de 1994 qui a pris fin sous son action déterminée. Les Rwandais lui en sont reconnaissants tout comme d’avoir redressé l’économie du pays. Ainsi, le président savait la partie jouée d’avance d’autant plus que son parti, le Front patriotique rwandais (FPR) contrôle tous les leviers du pouvoir du niveau local au niveau national.

 

Les résultats définitifs doivent encore être entérinés aujourd’hui, mais ne devraient changer que de manière marginale. Ainsi, l’indépendant Philippe Mpayimana obtient 0,72% et le chef du Parti démocratique vert – seul parti d’opposition officiellement reconnu – concentre 0,45 % des votes sur son nom. Deux petites gouttes d’eau dans un océan pro-Kagamé. Critiqué par certains de ses partenaires étrangers pour sa mainmise sur le Rwanda, le président ne peut même plus compter sur le soutien de son ancien allié proche : les Etats-Unis. Washington a été le premier à réagir à la victoire de Kagamé via le Département d’Etat. Si le peuple a été félicité pour son fort taux de participation, les diplomates américains se disent perturbés par les « irrégularités observées au cours du vote ». Une épine dans la chaussure présidentielle qui ne sera pas oubliée par l’homme fort du Rwanda.

Publié le 6 août 2017 à 7 h 25 min par La Rédaction

Laisser un commentaire