Des inquiétudes quant à la situation financière de la RDC

Des inquiétudes quant à la situation financière de la RDC

L’économie congolaise se porte très mal, d’après le gouverneur de la Banque centrale du Congo. Le gouvernement a appelé au rapatriement des devises par les opérateurs du secteur minier pour faire face à ces difficultés.

 

Depuis fin 2015, la RDC a connu une dégradation continue de son cadre macro-économique. Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, gouverneur de la Banque centrale du Congo a tiré la sonnette d’alarme, indiquant que la chute du prix des matières premières a laissé le pays exsangue.

 

La Banque centrale du Congo a revu la croissance à la baisse, à trois reprises, passant de 7 % en début d’année à 2,5 %. L’inflation a atteint 20 % l’année passée. Sur le marché de change, le franc congolais est au plus mal : 40 % de dépréciation en 2016. Et la tendance s’est poursuivie.

 

Le ministre d’Etat congolais en charge de l’Economie, Joseph Kapika a demandé aux opérateurs miniers du pays à effectivement y rapatrier, comme la loi les y oblige, 40% des recettes de leurs exportations « et de les verser dans les caisses de l’Etat » pour éviter une crise macro-économique.

 

Une demande d’aide du gouvernement a été introduite par le gouvernement en juin 2017. Celui-ci l’a accueillie sans grand enthousiasme, exigeant « une trajectoire crédible vers la stabilité politique » comme condition à son prêt. Le contexte politique de la RDC ne joue pas en faveur d’un programme de soutien financier – en particulier l’instabilité et les mauvais signaux résultant d’un report répété des élections.

Publié le 19 juillet 2017 à 16 h 39 min par La Rédaction

Laisser un commentaire