Boko Haram : couper les flux pour en finir avec le terrorisme

Boko Haram : couper les flux pour en finir avec le terrorisme

Boko Haram souffre sur le terrain depuis près d’un an. Les échecs militaires et la perte de grands territoires dont la secte avait pris le contrôle ont permis d’entrer dans une phase très positive pour la coalition. Cependant, une victoire définitive passe par un arrêt des flux (financiers) qui permettent à l’organisation terroriste de rester encore debout. Le Groupe d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC) vient de répertorier plusieurs sources de financement qu’il est aujourd’hui essentiel de couper.

 

A l’extrême nord du Cameroun, tout est brouillé et confus. C’est dans ce contexte que certains ont décidé de s’enrichir grâce à Boko Harmam. Complicité idéologique ou simple volonté de s’enrichir à n’importe quel prix, l’enquête et la justice devront trancher. En attendant, le Groupe d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique Centrale (GABAC), après de longs mois de filatures a réuni des éléments troublants contre plusieurs habitants de la région. Ces derniers seraient les hommes de paille qui permettent au groupe terroriste de se financer. Plusieurs transferts d’argent ont été tracés, lesquels comprennent des sommes parfois supérieures à 2 milliards de francs CFA.

 

Cette enquête toujours en cours, mais aux premiers résultats très spectaculaires confirme l’importance de couper les financements de Boko Haram pour mettre un terme définitif à la terreur. Sans argent, il est impossible à la secte de recruter des hommes et des femmes touchés par la pauvreté et le sentiment d’abandon. Des individus qui subissent un lavage de cerveau et à qui l’on donne des drogues en abondance afin de les transformer en bombe humaine prête à tuer leurs amis et voisins. Les forces de sécurité camerounaises ont d’ailleurs saisi 3 000 paquets de stupéfiants qui devaient servir à « la mise en condition des kamikazes ». Une belle prise qui marque une nouvelle petite victoire de la coalition.

Publié le 20 juin 2017 à 10 h 52 min par La Rédaction

Laisser un commentaire