Le clergé catholique camerounais pris pour cible ?

Le clergé catholique camerounais pris pour cible ?

La disparition tragique de Monseigneur Benoît Bala a profondément marqué les catholiques camerounais. Retrouvé mort dans le fleuve Sanaga le 2 juin dernier, l’évêque se serait suicidé à en croire un mot laconique laissé à l’avant de son véhicule abandonné : « Je suis dans l’eau ». Une théorie qui tient difficilement la route et qui a vivement été rejetée par les évêques du pays qui parlent d’un « assassinat brutal » après la parution de premiers éléments d’enquête troublants.

 

Comment est décédé Mgr Benoît Bala ? C’est la question que se posent tous les catholiques camerounais. Le clergé a pris la parole avec force après la publication des premiers résultats de l’enquête criminelle. Pour lui, l’évêque de Bafia a été victime d’un « assassinat brutal » qui vient confirmer l’idée selon laquelle l’épiscopat serait « persécuté dans le pays ». Des propos extrêmement durs qui s’appuient sur une douzaine de cas de décès pour le moins curieux au cours de ces trois dernières décennies.

 

Déjà trois semaines avant la disparition de Mgr Bala, l’abbé Armel Djama, recteur du petit séminaire du diocèse de Bafia avait été retrouvé mort dans sa chambre sans aucune explication. Toute une série de morts violentes restent sans coupables et l’Eglise se sent aujourd’hui explicitement visée.

 

Pour arriver à ces conclusions, l’épiscopat s’appuie sur le premier rapport d’autopsie qui conclut à l’absence d’eau dans les poumons de Mgr Bala. Cela écarte de fait la théorie de la noyade et donc du suicide par noyade. Un élément aussi crucial que troublant dans une enquête dont nul ne peut savoir si elle aboutira à une inculpation pour meurtre. Les investigations ne font que débuter, mais le climat est pesant sur une Eglise catholique décidément au cœur de nombreux soubresauts qui marquent la société camerounaise. Les autorités du pays réagiront-elles à cette sortie médiatique au large écho ?

Publié le 16 juin 2017 à 10 h 51 min par La Rédaction

Laisser un commentaire