De nouvelles violences en Centrafrique inquiètent Amnesty International

De nouvelles violences en Centrafrique inquiètent Amnesty International

Après une nouvelle vague de violences entre le 8 et le 10 mai dans la ville d’Alindao, dans le sud de la Centrafrique, Amnesty International s’inquiète de « l’impunité [qui] alimente l’instabilité du pays ».

 

Amnesty International et des organisations de la société civile centrafricaine lancent ce 11 mai une campagne nationale contre la culture de l’impunité profondément ancrée dans le pays. D’après les initiateurs de la campagne « Justice en RCA », celle-ci « empêche des milliers de victimes d’atteintes aux droits humains et de crimes de droit international d’obtenir justice. Elle les prive de ce droit, et en plus cette impunité contribue à alimenter l’instabilité qui perdure dans le pays. »

 

Trois jours après les derniers affrontements entre les groupes armés UPC et Anti-Balaka, plus de 37 personnes seraient tuées et 3000 personnes déplacées selon des sources humanitaires de la région. « Ces violences ont duré trois jours mais nous n’avons pas pu sillonner [tous] les quartiers à cause de la présence d’hommes armés qui nous menaçaient », a précisé un volontaire de la Croix-rouge ce jeudi 11 mai. Le sud du pays a connu un pic de violence intergroupe armés cette dernière semaine.

Publié le 12 mai 2017 à 15 h 55 min par La Rédaction

Laisser un commentaire