Les évêques congolais appellent au retour de Katumbi

Les évêques congolais appellent au retour de Katumbi

Dans un rapport confidentiel, la Conférence épiscopale des évêques du Congo (Cenco) a recommandé au président Joseph Kabila d’autoriser l’opposant en exil Moïse Katumbi à rentrer librement au pays. Ce dernier est en exil en Belgique depuis 1997.

 

Un rapport confidentiel, transmis le 29 mars au président Kabila, a fuité dans la presse. Dans ce texte, les représentants de l’église catholique congolaise, donnent leur avis sur la situation politique du pays. La République Démocratique du Congo traverse en effet un crise politique, alors que les scrutin présidentiel, municipal et législatif n’ont pas été organisées dans les délais impartis par la loi.

 

C’est donc le président sortant, Joseph Kabila, qui assure l’intérim par défaut. Seulement, il a terminé son deuxième mandat, et l’opposition l’accuse de se maintenir au pouvoir au-delà de la limite légale. Ce dernier a fait appel aux conseils de l’épiscopat de RDC pour traiter la question du retour de l’opposant Moïse Katumbi

 

L’église congolaise joue un rôle influent dans la vie politique du pays. Ce sont notamment les évêques qui ont permis au gouvernement et à l’opposition de se rassembler pour un dialogue qui a mené aux accords de la Saint sylvestres, et évité e le pays ne sombre dans le Chaos en décembre dernier. Leur avis sera donc primordial sur cette question.

 

La Cenaco n’épargne pas le régime de M Kabila, qualifiant la condamnation en justice de l’ex gouverneur du Katanga de « mascarade politique ». La commission dit avoir « toutes les raisons de croire que ces actes et pièces pour lesquels M. Moïse Katumbi est mis en cause sont fabriqués. Elle pointe notamment le « montage du dossier judiciaire contre M. Moïse Katumbi » et appelle à « son retour en homme libre afin qu’il exerce ses droits civils et politiques ».

Publié le 5 mai 2017 à 7 h 46 min par La Rédaction

Laisser un commentaire