La dépouille d’Etienne Tshisekedi sera rapatriée le 12 mai

La dépouille d’Etienne Tshisekedi sera rapatriée le 12 mai

Après près de deux mois de tergiversations et de tractations, la famille d’Etienne Tshisekedi, l’UDPS et les autorités congolaises sont peut-être parvenus à un accord pour inhumer la dépouille de l’ancien leader de l’opposition. Décédé à Bruxelles le 1er février dernier, le corps de Tshisekedi sera finalement mis en terre, le 12 mai, au siège de l’UDPS après avoir été présenté au Parlement pour un dernier hommage.

 

La tragi-comédie autour de la dépouille d’Etienne Tshisekedi va donc trouver un épilogue le 12 mai prochain avec une inhumation prévue au QG de son parti, l’UDPS. Décédé le 1er février dernier, Etienne Tshisekedi devait être enterré au cimetière de la Gombe à Kinshasa avant que la famille du défunt ne se rétracte au dernier moment. Un revirement qui n’est pas étranger à la volonté des militants de l’UDPS de le voir reposer dans un lieu moins anonyme. L’idée de le mettre en terre au milieu de ses partisans a fait son chemin, mais les autorités congolaises se sont déclarées contre cette idée.

 

Ces dernières n’ont pas encore réagi à l’annonce de l’UDPS et il se pourrait que ce nouveau rebondissement ne soit pas le dernier. En effet, aucun accord n’a été signé pour que le corps de Tshisekedi puisse reposer dans un milieu urbain. Seul le vice Premier-ministre en charge de la Sécurité a déclaré : « On prend acte même si l’on n’a pas été consulté au préalable. […] Nous avons encore beaucoup de temps ; je pense qu’il ne faut pas spéculer. […] On se mettra d’accord pour un enterrement digne. […] On va trouver un compromis. […] Nous savons comment aborder les questions, en tant qu’Africains ». Eugénie Tshika, la sœur d’Etienne Tshisekedi espère, quand à elle, pouvoir faire son deuil et que l’inhumation pourra bien avoir lieu deux mois et demi après le décès de son frère.

Publié le 24 avril 2017 à 8 h 10 min par La Rédaction

Laisser un commentaire