Suspension du chef de la police de Kinshasa

Suspension du chef de la police de Kinshasa

Mardi 18 avril, le limogeage du général Célestin Kanyama a été confirmé par la presse congolaise. L’ancien chef de la police de Kinshasa trainait une réputation sulfureuse.

 

Nous avons appris la démise de ses fonctions du chef de la police de Kinshasa, Célestin Kanyama, surnommé « Esprit de mort » par ses collègues. « Le colonel Elvis (Palanga Nawej) a été désigné commissaire provincial ad intérim de la police nationale congolaise (pour la) ville-province de Kinshasa », a précisé à l’AFP le colonel Pierre-Rombaut Mwanamputu, porte-parole de la police congolaise, dans une prise de parole laconique, qui ne donne pas les raisons de cette décision.

 

Les arguments pouvant justifié ce départ sont portant foison : Kanyama avait fait l’objet de sanction par l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis d’Amérique pour son implication dans de nombreuses disparitions et des opérations de répression très musclées de mouvements pacifiques. Il était également très visible et très impliqué dans plusieurs opérations de répression (« Likofi ») qui lui ont aussi valu les critiques acerbes des organisations de protection des droits de l’homme pointant des cas d’exécutions extrajudiciaires.

Publié le 19 avril 2017 à 14 h 06 min par La Rédaction

Laisser un commentaire