Scandale autour des passeports biométriques en RDC

Scandale autour des passeports biométriques en RDC

L’arrivée des passeports biométriques en RDC ne passe pas inaperçue depuis qu’une enquête de l’agence de presse Reuters a mis en lumière des faits troublants. Pays parmi les plus pauvres au monde, la RDC s’apprête pourtant à proposer des passeports au prix de 185 dollars l’unité. Un prix qui interroge d’autant plus qu’il est deux fois plus élevé que sur le devis initial. La société LPRS et l’entourage du président sont au cœur des interrogations.

 

Un marché de 70 millions d’habitants. C’est ce que représente la République démocratique du Congo pour l’heureux élu qui aura la charge de fabriquer les passeports biométriques. 70 millions d’acquéreurs potentiels qui – paradoxe – ne pourront pas s’offrir un document délivré au prix de 185 dollars. Un tarif plus élevé que dans les pays occidentaux quand bien même la RDC est l’un des pays les plus pauvres de la planète. L’agence Reuters s’est penchée sur ce problème et semble avoir découvert une affaire qui met aux prises l’entourage du président Kabila.

 

Comment est-on parvenu à un prix de 185 dollars pour délivrer un passeport biométrique ? L’enquête de Reuters montre que l’Etat congolais ne percevra que 65 dollars. Les 120 dollars restant seront partagés par deux entreprises : la Belge Semlex et la discrète LPRS enregistrée dans le Golfe. Une entreprise qui appartiendrait à Maki Makolo, une des nombreuses sœurs ou nièces du président congolais. Curieusement, les documents qu’a pu consulter Reuters montrent que les tarifs de la prestation de LPRS ont évolué à trois reprises. Toujours à la hausse.

 

Le prix du passeport s’est envolé, mais LPRS a obtenu le contrat contrairement à la société Zetes qui avait pourtant proposé des services similaires pour le tarif de 28,50 dollars. Une situation qui laisse perplexe et qui rappelle que la RDC a déjà perdu beaucoup d’argent (notamment dans le secteur minier) à cause de contrat aux conditions étranges.

Publié le 17 avril 2017 à 9 h 14 min par La Rédaction

Laisser un commentaire