Arrestation d’un proche de Jean Ping

Arrestation d’un proche de Jean Ping

Si les tensions armées ont su être évitées, le Gabon traverse une période de forte incertitude depuis la réélection contestée d’Ali Bongo à la Présidence de la République. Son principal rival, Jean Ping se considère toujours comme élu au suffrage universel et un son principal bras droit, Alain Djally, vient d’être arrêté dans des conditions pour le moins curieuses. La confrontation entre les deux anciens candidats se poursuit et prend une nouvelle tournure judiciaire.

 

L’élection du 27 août 2017 n’est toujours pas passée au Gabon. Le président Bongo a finalement été reconduit, mais les doutes sur la légalité de son élection continuent de peser gravement sur le climat politique du pays. Jean Ping se considère toujours président élu et les tensions entre ses partisans et ceux d’Ali Bongo sont toujours vives. Jeudi matin a été le théâtre d’un nouvel épisode qui a vu le bras droit de Jean Ping être arrêté alors qu’il sortait de chez lui en compagnie de sa femme.

 

« Des hommes en armes, dans un véhicule 4×4, ont encerclé la voiture de M. Alain Djally et sa femme, alors que celui-ci sortait de son domicile ce jeudi matin » a déclaré l’avocat d’Alain Djally. Mis au courant par la femme du bras droit de Jean Ping, Me Jean-Rémy Bantsantsa n’a toutefois pas pu se rendre auprès de son client. Mme Djally a été libérée quelques heures plus tard et a pu informer des griefs qui sont reprochés à son mari. Il y a présomption de détention de port d’arme illégal.

 

Ce nouveau rebondissement dans le conflit politique larvé intervient alors que le pouvoir souhaite entamer un dialogue comprenant toutes les forces de la nation. Épiphénomène isolé ou étape d’une montée des tensions, cette arrestation n’annonce rien qui vaille dans le pays du perroquet gris. L’affaire Alain Djally aura certainement des suites politiques.

 

Publié le 14 avril 2017 à 10 h 00 min par La Rédaction

Laisser un commentaire