Protestation muselée en RDC

Protestation muselée en RDC

Un appel à protester à Kinshasa contre le président Joseph Kabila, lancé par l’opposition a échoué en RDC, après l’interdiction de toute manifestation par le régime.

 

Le Rassemblement, principale coalition d’opposition avait appelé ce lundi 10 avril la population congolaise à manifester pour demander le départ du président Joseph Kabila. En cause le non-respect de l’accord de la Saint-Sylvestre et la nomination – très controversée – de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre. Si ce dernier est issu de l’opposition, comme le suppose l’accord, la nomination n’a reçu l’aval de pratiquement aucun de ses membres.

 

Devant les appels à protester, le président Kabila a interdit tout mouvement social, et a procédé à un déploiement massif des forces de l’ordre sur la voie publique dans le but de dissuader la population de descendre dans la rue. Kinshasa avait donc des airs de ville morte ce lundi. En revanche, de nombreuses arrestations ont été signalées à Bukavu, Goma, ou encore à Lubumbashi, trois villes de l’Est du pays où le déploiement policier a été particulièrement important.

 

L’appel de l’opposition « à une déferlante populaire (…) a été un échec », a estimé devant la presse le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, chef de la coalition de la Majorité présidentielle. Affaire à suivre.

Publié le 11 avril 2017 à 11 h 27 min par La Rédaction

Laisser un commentaire