Succès pour la journée ville morte en RDC

Succès pour la journée ville morte en RDC

A l’appel de l’opposition, la capitale de le République Démocratique du Congo s’est immobilisée le 3 avril. AU cœur de revendications, l’application de l’accord politique du 31 décembre su la transition.

 

Le mouvement de grève générale a été largement observé, lundi 3 avril à Kinshasa et à Lubumbashi, les deux principales villes de RDC. L’opposition appelait à une journée « ville morte » pour forcer le régime à honorer l’accord de la Saint-Sylvestre qui doit organiser la fin du règne de M. Kabila, dont le second et dernier mandat a expiré le 19 décembre. Selon l’accord, le président peut rester au pouvoir le temps de la transition, mais doit nommer un Premier ministre issu de l’opposition.

 

D’autres villes étaient aussi à l’arrêt dans le centre du pays, à Kananga et à Mbujimayi notamment dans les Kasaïs – où la violence avait bondi depuis quelques semaines. L’appel a été moins suivi dans l’Est, à Kisangani et Goma notamment, où les quartiers commerciaux ont fonctionné – bien qu’au ralenti. Le Rassemblement, principale plateforme de l’opposition, avait appelé à la mobilisation après la suspension des négociations, sous l’égide des évêques, entre le pouvoir et l’opposition.

 

En réaction à ce succès, Jospeh Kabila a annoncé ce mercredi devant le Congrès que le Premier ministre serait « impérativement nommé dans les 48 heures » – demain, donc.

Publié le 6 avril 2017 à 12 h 16 min par La Rédaction

Laisser un commentaire