Découverte de huit fosses communes en RDC

Découverte de huit fosses communes en RDC

RFI et l’agence de presse Reuters ont fait part de leurs macabres découvertes au Kasai Central, en République démocratique du Congo. Huit fosses communes ont été répertoriées autour du chef-lieu du territoire de Dibaya. Une région située au centre du pays qui est en proie aux violences depuis neuf mois malgré les efforts de la Monusco. 

 

Dans une enquête glaçante publiée le 20 mars par RFI et l’agence de presse Reuters ont montré toute l’horreur des violences qui secouent la République démocratique du Congo. Un témoin cité par RFI raconte : « Le matin, nous sommes partis du village pour aller au champs. Et quand nous venions, nous avons vu des mouches voler, il y avait une forte odeur […] On a vu des bras, des jambes et même des cadavres entiers, ils étaient mal enfoui ». Ce spectacle morbide a été constaté à huit reprises autour de la localité de Tshimbulu, chef-lieu du territoire de Dibaya.

 

Les militaires sont pointés du doigt par des habitants qui ont clairement identifié des camions de l’armée s’arrêter pendant plusieurs heures non loin des charniers. Selon la même source, RFI, la Monusco a transmis des éléments au gouvernement congolais au sujet de dix fosses communes qui ont déjà été localisées. Depuis le début des violences en 2016, on dénombre environ 200 morts dans la région. La Monusco a récemment fait part de ses inquiétudes tant en raisons des « attaques des miliciens de Kamwina Nsapu contre les institutions et symboles étatiques » que par « l’utilisation disproportionnée de la force par les forces de défense et de sécurité, notamment en ciblant des civils, dont des femmes et des enfants ».

 

Le gouvernement congolais semble être à la recherche d’une réponse adéquate et n’a pas souhaité répondre, pour le moment, aux sollicitations des médias. La mise en cause des militaires est, en tout cas, un coup dur pour le pouvoir.

Publié le 21 mars 2017 à 10 h 07 min par La Rédaction

Laisser un commentaire