La Centrafrique s’enfonce dans la crise humanitaire

La Centrafrique s’enfonce dans la crise humanitaire

Quatre années après le coup de force qui a chassé le président François Bozizé, la Centrafrique est toujours plongée dans un chaos terrible. Les violences n’ont pas cessé et ont même tendance à se multiplier depuis plusieurs mois malgré la présence de plus de 12 000 Casques bleus. La situation humanitaire se dégrade et laisse une majorité de la population dans la plus grande des misères.

 

L’ONU est inquiétude au sujet de la situation humanitaire observable en Centrafrique. Un communiqué du bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires publié le 16 mars met en garde contre une dégradation des conditions de vie et une baisse sensible du financement des aides internationales. Seuls 5 % des 400 millions de dollars nécessaires ont été perçus et l’ONU souligne que certains réfugiés ne peuvent recevoir qu’une demi-ration de nourriture. La situation empire puisqu’entre septembre 2016 et le premier trimestre 2017, 100 000 nouveaux déplacés ont été enregistrés. Ainsi, 900 000 personnes ont fui leur habitation depuis le début des violences.

 

Le faible soutien humanitaire international a des conséquences catastrophiques pour la vie des populations. Un appel envers les donateurs internationaux a été lancé mardi dernier à l’issue d’une réunion qui s’est déroulée à Yaoundé. Un appel qui prend les accents de cris d’alarme au moment où 50 % des Centrafricains ont besoin d’une aide pour survivre.

 

Si l’envoi de troupes étrangères et notamment françaises a pu contenir la violence dans certaines villes comme dans la capitale, Bangui, de trop nombreuses zones restent dans sans aucun contrôle gouvernemental ou international. Faute de sécurité minimum et de financement adéquat, plusieurs ONG ont dû restreindre leurs activités ou quitter le pays. La Centrafrique sombre peu à peu dans une crise humanitaire qui ne peut laisser indifférente une communauté internationale déjà bien engagée ce conflit.

 

 

Publié le 18 mars 2017 à 10 h 01 min par La Rédaction

Laisser un commentaire