La Guinée équatoriale souhaite rejoindre l’OPEP

La Guinée équatoriale souhaite rejoindre l’OPEP

La Guinée équatoriale a formulé une demande pour rejoindre l’OPOE – à une période où la politique de l’organisation demande une baisse de la production des pays membres.

 

Après le Gabon, c’est au tour de la Guinée équatoriale de poser sa candidature pour rejoindre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Si sa demande est acceptée, le pays deviendrait le septième pays africain au sein de l’organisation. Cependant, cette demande intervient alors que ses confrères du continent affichent une production en hausse (Angola et Nigeria en tête) contrairement aux préconisations du groupe.

 

Le pays a déposé sa candidature lundi soir, par le biais de son ministre des Mines et des Hydrocarbures, Gabriel Mbaga Obiang Lima. « Nous sommes convaincus que les intérêts de la Guinée équatoriale sont alignés avec ceux de l’Opep pour servir les intérêts de l’industrie pétrolière », a indiqué ce dernier à la presse. Le pays d’Afrique centrale a d’ores et déjà pris l’engagement de réduire sa production de 12 000 barils par jour.

 

Fin 2016, pays a déjà rejoint en observateur au cartel des producteurs de pétrole lors d’une réunion regroupant les pays membres et non-membres de l’OPEP à Vienne. Il multiplie les efforts afin de revigorer les cours de l’or noir – au plus bas depuis deux longues années. Les pays de l’OEPE se sont engagés dans le même sens : ils veulent ramener leur production cumulée à un niveau de 32,5 millions de barils par jour, contre 33,47 en août selon l’Agence internationale de l’Énergie (AIE),

Publié le 25 janvier 2017 à 10 h 51 min par La Rédaction

Laisser un commentaire