Grève générale chez Shell Gabon

Grève générale chez Shell Gabon

La filiale gabonaise du groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell devrait être revendue  à l’américain Carlyle. Une décision qui inquiète l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), qui a lancé un mouvement de grève générale et illimitée le 12 janvier.

 

Le géant pétrolier Shell va céder sa filiale au Gabon au géant américain du capital-investissement Carlyle. Cette acquisition des chams pétroliers du la société néerlandaise, pour une somme estimée entre 600 millions et un milliard de dollars, a provoqué l’inquiétude des 400 salariés de la filiale, qui ont lancé une grève afin de pousser la Direction Générale à tenir compte des propositions du personnel. Par solidarité, ce mouvement d’humeur pourrait s’étendre à l’ensemble du secteur pétrolier, déjà malmené au Gabon.

 

Les dommages collatéraux de cette mobilisation sont déjà énormes en à peine cinq jours ouvrés : Shell Gabon a déjà perdu 90 000 barils, ce qui correspond à une perte financière minimale de 4,5 millions de dollars. Cependant, le bras de fer continue entre la direction et ses ouvriers. « Le groupe Shell ne semble pas pressé de sortir de la crise. La société préfère perdre de l’argent par les effets de la grève plutôt que de satisfaire les revendications de ses employés » déplore Sylvain Mayabi Binet, Secrétaire Général adjoint de l’ONEP.

Publié le 18 janvier 2017 à 7 h 14 min par La Rédaction

Laisser un commentaire