Congo-Brazzaville : fin de la cavale pour André Okombi Salissa

Congo-Brazzaville : fin de la cavale pour André Okombi Salissa

L’opposant congolais André Okombi Salissa a été arrêté dans la nuit de lundi à mardi à Brazzaville. Il vivait dans la clandestinité depuis l’ouverture de poursuites pour détention d’armes et tentative d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat à son encontre.

 

L’opposant congolais André Okombi Salissa a été arrêté mardi 10 janvier à l’aube, dans le quartier Massengo, en périphérie nord de la capitale congolaise. Ont été arrêtés en même temps de lui, l’un de ses plus fidèles collaborateurs Mr Nicolas Kossaloba ancien secrétaire Général de la CADD ainsi que son garde du corps, Evariste Ngakié. L’intervention « s’est faite sans violence » et conformément « au code de procédure », d’après le communiqué de la police.

 

Le Président du parti CADD et de la plateforme IDC a vu son immunité parlementaire levée en 2016 par l’Assemblée nationale dans le cadre de poursuites pour atteinte à la sûreté de l’État et de détention illégale d’armes de guerre. « On a commencé par le général Mokoko, aujourd’hui c’est Okombi Salissa, et on dit demain à qui le tour ? » a commenté Claudine Munari, présidente de la fédération d’opposition Frocad- IDC.

 

André Okombi Salissa a été ministre du gouvernement pendant tout la décénnie 2000, avant de passer dans l’opposition en 2012. Il était ensuite passé dans l’opposition et s’était présenté à la présidentielle de mars 2016.

Publié le 12 janvier 2017 à 8 h 38 min par La Rédaction

Laisser un commentaire