Centrafrique : mort d’un troisième casque bleu à Bokayai

Centrafrique : mort d’un troisième casque bleu à Bokayai

Un Casque bleu bangladais appartenant à la force de l’ONU de maintien de la paix en Centrafrique (Minusca) a été tué par des hommes armés dans le nord-ouest de la Centrafrique la semaine dernière.

 

« Un Casque bleu bangladais a été tué mardi à Bokayai, à 25 km au sud-ouest de Bocaranga (nord-ouest), alors que le convoi dont il faisait partie rentrait d’une patrouille dans la région », explique la Minusca dans un communiqué. « Le convoi (…) a essuyé des tirs d’environ 50 assaillants. Le chauffeur du véhicule a été mortellement touché à la tête. Les soldats bangladais ont riposté à cette attaque ».

 

Le même jour, deux soldats de la paix marocains ont trouvé la mort dans l’attaque de leur convoi dans le sud-est du pays. « Les auteurs de l’attaque s’étaient enfuis dans la brousse », d’après l’ONU.  Ces attaques sont essentiellement menées par des factions de l’ex-rébellion de la Séléka à dominante musulmane, chassée du pouvoir après l’intervention française, mais aussi par des miliciens anti-balaka, chrétiens, qui n’ont pas rendu les armes.

 

Le renouveau des attaques directes contre les forces internationales est inquiétant. Et ce d’autant plus que l’opération de maintien de la paix française, Sangaris, s’est achevée fin octobre 2016. 10 000 soldats et policiers internationaux sont toujours déployés dans le pays sous la bannière de la Minusca, et tentent de maintenir l’ordre. Certains craignent que ces effectifs ne suffisent pas à sécuriser un pays où sévissent encore de multiples bandes armées.

Publié le 10 janvier 2017 à 15 h 08 min par La Rédaction

Laisser un commentaire