Procès de la dernière chance pour Hissène Habré

Procès de la dernière chance pour Hissène Habré

Condamné il y a sept mois dans un verdict unanimement jugé d’« historique », l’ancien président tchadien Hissène Habré est jugé en appel à partir d’aujourd’hui. Le procès qui s’ouvre ne revient pas sur le fond, mais doit s’assurer que la procédure est bien conforme. La conformité d’un des quatre juges sera en ligne de mire dans ce procès qui clora définitivement le sort du président déchu.

 

Dakar s’apprête à ouvrir le procès en appel d’Hissène Habré, président tchadien et dictateur entre 1982 et 1990 accusé et condamné en première instance pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre, viols et tortures. Déposé par le président actuel Idriss Déby, Habré a coulé des jours heureux pendant un exil long de vingt ans au Sénégal avant d’être rattrapé par la justice grâce à une procédure qui permet de juger de crimes commis par un étranger sur des étrangers.

 

Lors de son premier procès, l’ancien président a refusé de laisser plaider ses avocats et s’est plongé dans un mutisme assourdissant qui a largement choqué. Contraint d’avoir des avocats commis d’office, il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité grâce à de très nombreux témoignages et preuves écrites.

 

Le procès qui s’ouvre aujourd’hui n’est pas destiné à revenir dur le fond mais plutôt à valider l’ensemble de la procédure pour confirmer ou infirmer le verdict. Les avocats de l’ancien dictateur espèrent la libération de leur client et soulignent qu’un des quatre juges ne remplissait pas les dix années minimum d’exercice pour pouvoir siéger. Les avocats des parties civiles dénoncent une vile manœuvre dans la mesure où toutes les informations relatives aux magistrats avaient été publiées des mois avant le procès sans qu’aucune réclamation n’ait été portée.

 

Pour Reed Brody, membre de la Commission internationale de juristes « la condamnation s’est faite sur la base de preuves très solides : les archives de la police politique, des documents annotés de la main de Hissène Habré… Même s’il y a une erreur par-ci par-là, cela ne change pas la nature de la décision ». Le verdict aura lieu au plus tard le 30 avril 2017.

Publié le 9 janvier 2017 à 10 h 01 min par La Rédaction

Laisser un commentaire