RDC : un accord de sortie de crise signé sous l’égide de l’église

RDC : un accord de sortie de crise signé sous l’égide de l’église

Un accord de dernière minute a été signé, samedi 31 décembre, par la majorité présidentielle et l’opposition de RDC.

 

Avec le concours la Conférence des évêques, les forces politiques de la République démocratique du Congo (RDC) ont pu atteindre samedi 31 décembre un accord pour sortir de la profonde crise politique que traverse le pays. Le mandat du président sortant, Joseph Kabila, devait s’achever avec l’année, sans qu’un successeur n’ait été désigné faute d’élection.

 

Après 48h de tractations, l’« accord politique global et inclusif » a été en effet adopté au centre interdiocésain de Kinshasa. Il autorise M. Kabila à demeurer à la tête du pays jusqu’à « fin 2017 », avant la tenue des prochaines présentielles. En contrepartie, il prévoit de la création d’un Conseil national de transition (CNT) présidé par l’opposant historique Étienne Tshisekedi et la nomination d’un Premier ministre issu du mouvement d’opposition le Rassemblement.

 

Des points de divergence subsistent toutefois, notamment à propos du pouvoir pendant la période intermédiaire, et à la composition de la commission électorale, accusée de partialité en faveur du pouvoir. Il a néanmoins été établi que le président sortant ne puisse modifier la constitution afin de briguer un nouveau mandat – principale inquiétude de l’opposition.

Publié le 3 janvier 2017 à 11 h 42 min par La Rédaction

Laisser un commentaire