Biens mal acquis : une demande de report du procès de Teodorin Obiang

Biens mal acquis : une demande de report du procès de Teodorin Obiang

Le tribunal correctionnel de Paris a ouvert la première séance de l’affaire des « biens mal acquis », qui vise Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale. Les avocats de celui-ci ont demandé un report pour délais de défense insuffisant.

 

Le vice-président de Guinée équatoriale, ex-ministre de l’Agriculture et des Forêts, et fils aîné du président Teodoro Obiang Nguema est accusé par la justice française de s’être procuré un patrimoine considérable sur le territoire du pays grâce à des fonds publics détournés. Son procès dans l’affaire des « biens mal acquis », dont les dates avaient été fixées à la fin d’octobre, a ainsi commencé hier à Pairs.

 

Le prévenu a demandé un report d’audience, estimant ne pas avoir été correctement cité à comparaître et ne pas avoir eu un délai suffisent pour organiser sa défense. Cette demande a été vivement critiquée par les parties civiles comme le Parquet national financier, qui ont dénoncé des « manœuvres dilatoires ». Le tribunal correctionnel de Paris se prononcera mercredi sur le report du procès.

 

Les charges sont diverses et sérieuses : blanchiment d’abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. L’instruction est très défavorable au  fils du président équato-guinéen. Celui-ci s défens cependant en avançant qu’il « a toujours dit qu’il a gagné légalement son argent dans son pays ».

Publié le 3 janvier 2017 à 11 h 57 min par La Rédaction

Laisser un commentaire