Un Noël endeuillé à Mora

Un Noël endeuillé à Mora

Le Cameroun a été une nouvelle fois la cible d’un attentat terroriste, vraisemblablement l’œuvre de Boko Haram, dans la localité de Mora. Situé à l’extrême nord du Cameroun, Mora a déjà été la cible d’infiltrations par des kamikazes qui cherchent des endroits où la foule est nombreuse pour se faire exploser. L’attaque de ce 25 décembre a fait deux morts selon le premier bilan établi par les autorités.

 

La localité camerounaise de Mora, à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Nigeria a une nouvelle fois été victime d’un acte terroriste. Un individu s’est fait exploser alors qu’il venait d’être repéré par un groupe d’autodéfense. L’accès au marché bondé lui a été barré et il a enclenché ses explosifs pour ne pas être capturé par les forces de l’ordre selon les derniers éléments communiqués. Deux civils ont été tués dans une explosion où le kamikaze lui aussi a trouvé la mort. Plusieurs blessés sont également à déplorer. L’homme se serait fait passer pour un mendiant afin de détourner la vigilance des hommes chargés de protéger le marché.

 

Cette attaque intervient alors qu’une vaste opération est menée non loin de Mora, dans la forêt de Sambissa qui est partagée entre le Cameroun et le Nigeria. Les forces de la coalition auraient pris au piège de très nombreux combattants dans cette forêt et pourraient porter un coup très dur à l’organisation terroriste de Boko Haram. Pour rappel, au seul Cameroun, les djihadistes sont à l’origine de 1 500 morts, et plus de 200 000 déplacés dont environ un tiers a fui le pays. Ce type d’attaque suicide pourrait se multiplier de nouveau si la structure djihadiste venait à subir de grandes pertes. Le phénomène de guerrilla devrait, en effet, se renforcer si les combattants de Boko Haram ne sont plus en mesure d’asservir de larges bandes territoriales.

Publié le 26 décembre 2016 à 10 h 05 min par La Rédaction

Laisser un commentaire