L’ONU observe une hausse des violations des droits de l’homme en Centrafrique

L’ONU observe une hausse des violations des droits de l’homme en Centrafrique

La Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) déplore « une augmentation alarmante » es violations des droits de l’homme commises par des groupes armés dans le pays depuis août.

 

« Depuis août 2016, la Minusca a enregistré une augmentation alarmante du nombre de cas de violations et d’abus commis par les différentes factions des ex-Séléka, anti-balaka et leurs affiliés. Ces incidents ont causé la mort d’au moins 100 personnes », met en garde la Division des Droits de l’Homme (DDH) du contingent miliaire Onusien dans son dernier rapport. Selon ce rapport, « le nombre de violations, d’abus et de victimes a augmenté de plus de 70 % par rapport à la période couverte par le premier rapport, de septembre 2014 au 31 mai 2015 ».

 

Sur cette période, le rapport a ainsi recensé « 1301 cas de violations et d’abus des Droits de l’Homme affectant au moins 2473 victimes en RCA ». Ces violations ont « touché 2069 adultes, dont 1000 hommes et 261 femmes, ainsi que 203 enfants dont 91 garçons et 67 filles ». Il pointe du doigt « des groupes armés anti-Balaka, ex- Séléka / UPC / FPRC / FDPC et des Foulani affiliés au R3, RPRC et RJ3 ». Le rapport précise qu’il s’agit « principalement des exécutions arbitraires, des traitements cruels, inhumains ou dégradants, des violences sexuelles, des privations arbitraires de liberté, des destructions et des confiscations de biens ».

 

Mais, plus alarmant, la Minusca déplore qu’en outre « les forces de défense et de sécurité gouvernementales ont également été responsables d’exécutions arbitraires, de mauvais traitements, d’arrestations et de détentions arbitraires ».

Publié le 23 décembre 2016 à 13 h 51 min par La Rédaction

Laisser un commentaire