Violente rixe entre éleveurs et agriculteurs au Tchad

Violente rixe entre éleveurs et agriculteurs au Tchad

Onze personnes sont mortes samedi dans l’est du Tchad dans des affrontements entre éleveurs et agriculteurs de Miandoum et Bébedja.

 

Des heurts ont éclaté lorsque des chameaux ont envahi le champ d’un agriculteur non loin de la ville d’Abéché. Les violences ont causé la mort de huit morts agriculteurs et trois éleveurs. Ceux-ci étaient en exode depuis le Nord du pays. Le climat favorable à l’agriculture du Sud d Tchad attire un nombre croissant d’éleveurs de l’Est et du Nord du pays, chassés par la désertification. Après la dispute et contre toute attente, deux personnes à bord d’une motocyclette ont ouvert le feu sur un groupe de paysans.

 

« Ces affrontements font suite à la mobilisation pacifique des habitants de Miandoum et Bébedja sortis pour réclamer le départ des éleveurs installés dans un site sacré près dudit village en pleine saison de récoltes par le maire de la ville et le Sous-préfet de Miandoum », rapporte le président de l’association Tchad Non-violence, Toidom Nodjindo Marcelin.

 

Rappelant que le droit de manifester est un principe Universel garanti par la Constitution de la République du Tchad, Toidom Nodjindo Marcelin martèle que « personne du fait du pouvoir que lui confère cette même constitution, ne devrait s’en servir pour endeuiller le peuple qu’il est censé de protéger ».

 

Ce type d’affrontements est récurrent dans le pays. Pour prévenir ces conflits, un certain nombre d’organisations mènent des projets à travers le pays, le but étant de prôner la paix et la coexistence pacifique entre les différentes communautés.

Publié le 12 décembre 2016 à 14 h 14 min par La Rédaction

Laisser un commentaire