RDC : des « mises en garde » de l’Eglise et de l’ONU

RDC : des « mises en garde » de l’Eglise et de l’ONU

Les évêques catholiques de la République démocratique du Congo ont réitéré leurs mises en garde contre une dérive vers « une situation incontrôlable » dans le pays. Après plusieurs semaines de médiation entre l’opposition et le pouvoir en place, aucun compromis n’a pu être trouvé.

 

La CENCO, la conférence épiscopale congolaise, lance un nouvel appel à tous les acteurs politiques du pays, en faveur d’un dialogue direct, afin d’éviter que le pays ne sombre dans « une situation incontrôlable » en l’absence d’un compromis politique avant la fin du mandat du président Joseph Kabila le 20 décembre. Pour elle, un compromis est encore possible, pour peu que les politiques fassent preuve de « bonne volonté », car, avertissent-ils : « l’heure est grave, et la CENCO, prenant à témoin le peuple congolais et la communauté internationale, en appelle à la responsabilité des uns et des autres pour éviter à la RDC de sombrer dans une situation incontrôlable ».

 

Le 10 août dernier, l’Église avait offert sa médiation entre le pouvoir et l’opposition, afin de résoudre la grave crise politique qui secoue le pays. Le Conseil de sécurité de l’ONU a salué la médiation menée par la Conférence épiscopale. Il reste cependant “préoccupé” par le risque de déstabilisation que fait peser la crise politique sur le pays et dans la région, rapporte le site de l’ONU, le 5 décembre 2016. En l’absence d’accord, les évêques comme l’ONU craignent que l’opposition radicale exécute sa menace d’organiser des manifestations populaires le 19 décembre pour contraindre le président Kabila de quitter le pouvoir.

Publié le 6 décembre 2016 à 16 h 29 min par La Rédaction

Laisser un commentaire