RDC : Bras de fer sur la dissolution de la BIAC

RDC : Bras de fer sur la dissolution de la BIAC

Réunis en assemblée générale extraordinaire, les actionnaires de la Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC) ont annoncé vouloir « dissoudre volontairement » l’institution financière. Une décision contestée la Banque Centrale

 

La Banque internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC), environ 400 000 épargnants, a annoncé hier, mardi 8 novembre, sa dissolution. Elle justifie sa décision en avançant un surendettement auprès de la Banque centrale du Congo, qui a creusé « un écart inquiétant entre les actifs et le passif du patrimoine de la BIAC », affirmant que « cela compromet aussi bien les droits des déposants, du personnel, des fournisseurs que des actionnaires ».

 

La banque centrale du Congo (BCC) a récusé la décision ans un communiqué rendu public, jeudi 10 novembre : « La BCC déclare nulle et de nul effet la dissolution de la BIAC par les actionnaires pour vice de procédure et violation de la législation ». « Non seulement que la Banque centrale n’a jamais présenté un seul repreneur aux actionnaires, mais également, les mêmes actionnaires étaient placés dans une situation de fait et de droit pour empêcher les solutions que les épargnants sont en train d’attendre », a expliqué Plante Kibadi, porte-parole du gouverneur de la BCC.

Publié le 11 novembre 2016 à 18 h 26 min par La Rédaction

Laisser un commentaire