Le Tchad fait un pas vers le fédéralisme

Le Tchad fait un pas vers le fédéralisme

Une des principales promesses de campagne du président Idriss Déby est en train de prendre forme avec la publication d’un décret annonçant une réforme des institutions. Point central de cette réforme, la fédéralisation du pays – une mesure à plusieurs reprises attendue – semble désormais être actée. Elle répondrait à un besoin de laisser plus d’autonomie à des régions où les disparités et clivages demeurent nombreux.

 

Une réforme des institutions est souvent considérée avec suspicion, voire crainte, quand elle touche un pays africain. Celle qu’est sur le point d’entamer le président tchadien n’entre pas dans ce schéma puisqu’il s’agit de répondre à une attente ancienne : la fédéralisation du pays. Le but est de donner plus de pouvoir aux institutions régionales afin de leur permettre de répondre au mieux à des besoins locaux souvent très différents. Cette idée a d’abord été critiquée par une majorité de l’opposition, mais les voix contestataires se font de moins en moins virulentes. Seul le calendrier de cette réforme peut paraître non optimal.

 

En effet, une telle réforme va entraîner un coût financier important au moment même où les réductions budgétaires se font sentir. L’Etat est handicapé par des prix du pétrole toujours bas et il sera compliqué de mettre en place rapidement une telle réforme. Parmi les autres changements qui seront discutés, on compte le rétablissement d’une limite du nombre de mandats présidentiels. Un Haut comité chargé des réformes institutionnelles va mettre en musique tout ce processus qui changera le visage de l’Etat tchadien.

Publié le 27 octobre 2016 à 10 h 00 min par La Rédaction

Laisser un commentaire