Annulation de contrats forestiers illégaux en RDC

Annulation de contrats forestiers illégaux en RDC

La République démocratique du Congo vient d’annuler trois licences d’exploitations forestières attribués à deux sociétés chinoises en 2015. Une décision saluée par Greenpeance, qui a longtemps milité en ce sens.

 

« Par précaution, nous allons annuler ces trois contrats illégaux qui sont nuls et de nul effet » a annoncé le ministre congolais de l’Environnement congolais, Robert Bopolo. « Dans les archives du ministère de l’Environnement, il n’y a aucune trace des contrats attribuant trois concessions forestières à Somifor et Fodeco », deux sociétés à capitaux chinois, a-t-il affirmé.

 

Dans un communiqué rendu public jeudi l’organisation environnementaliste Greenpeace Afrique, qui a milité pour cette annulation, a salué la nouvelle. L’ONG a également exhorté les autorités congolaises à prendre des mesures complémentaires pour punir les coupables. Cette étape « était une priorité mais il faut aller plus loin, étant donné l’implication d’officiels au plus haut niveau dans la dissimulation de ces violations du moratoire », explique Greenpeace Afrique.

 

Dans un rapport publié mardi et intitulé « Comment la RDC a secrètement violé son propre moratoire sur l’attribution de nouvelles concessions forestières », l’organisation écologiste a pointé du doigt l’ex-ministre de l’Environnement Bienvenu Liyota Ndjoli. Il auait, d’après ces révélations, attribué ces trois concessions forestières.

Publié le 18 octobre 2016 à 13 h 09 min par La Rédaction

Laisser un commentaire