Coup dur pour la CAN 2017

Coup dur pour la CAN 2017

La Coupe d’Afrique des Nations qui doit se dérouler du 21 janvier au 15 février 2017 vient de connaître une déconvenue majeure avec l’annonce de la disqualification du stade Omnisports Omar Bongo de Libreville. La cause : les retards dans les travaux qui sont trop importants pour espérer livrer le stade et les infrastructures environnantes avant le match d’ouverture. Ce dernier et la finale auront donc lieu dans l’autre stade de 44 000 places dont bénéficie la capitale gabonaise.

 

La visite d’inspection des infrastructures par la délégation de la Commission d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) a livré ses conclusions et elles ne sont pas très positives pour le comité organisateur gabonais. Le stade Omnisports Omar Bongo de Libreville, joyau de la compétition, a finalement été recalé en raison du retard accumulé au cours des derniers mois. L’enceinte et les infrastructures attenantes ne pourront pas être prêtes dans les délais prévus et le cahier des charges impossible à tenir. Une double explication est à mettre en avant : les délais très courts pour organiser la compétition avec une attribution en date d’avril 2015 et les troubles post-électoraux qui ont empêché les ouvriers de s’atteler sur les chantiers.

 

Si des inquiétudes ont déjà été exprimées à la suite des troubles qui ont suivi le dernier scrutin présidentiel, la livraison hors délai du stade Omar Bongo n’est pas à même de perturber l’organisation de la compétition. En effet, le stade de 44 000 places à Libreville qui a abrité plusieurs rencontres de la CAN 2012 est prêt et accueillera un public nombreux. Les conditions ne sont pas idéales et la CAN joue de malchance ces dernières années avec des événements exogènes qui mettent à mal une compétition attendue de tous les Africains amoureux du ballon rond. Et ils sont nombreux.

Publié le 14 octobre 2016 à 10 h 28 min par La Rédaction

Laisser un commentaire