La Guinée équatoriale doit de payer 150 millions à Orange

La Guinée équatoriale doit de payer 150 millions à Orange

L’État équato-guinéen a reconnu une créance de 150 millions d’euros auprès de l’opérateur téléphonique français Orange, à laquelle il avait été condamné en novembre 2014.

 

L’addition est salée. La conclusion du contentieux entourant la sortie du groupe de télécoms français de l’opérateur historique de la Guinée, équatoriale, Guinea Ecuatorial de Telecomunicaciones (Getesa), est amère pour le pays de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Orange sort finalement vainqueur de son conflit avec le gouvernement équato-guinéen, et Malabo a accepté de verser une amende de 150 millions d’euros à son ancien partenaire.

 

Il s’agit d’un règlement dont la décision remonte en fait à novembre 2014, lorsque la Guinée équatoriale avait été condamnée par la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) de Paris à cette amende. En cause, l’impossibilité en 2011 pour la compagnie française, qui détenait 40 % du capital de l’opérateur, aux côtés de l‘État équato-guinéen d’exercer le droit de sortie. Aujourd’hui, aux 132 millions d’euros qui avaient été imputés à l’époque, s’ajoutent 18 millions d’intérêts.

 

La nouvelle a visiblement déplu au dirigeant équato-guinéen, qui a renoncé à assister à la remise du « Prix International UNESCO-Guinée équatoriale pour la recherche en sciences de la vie » au siège de l’Unesco, dans la capitale française.

Publié le 11 octobre 2016 à 9 h 24 min par La Rédaction

Laisser un commentaire