RDC : échanges vifs enter le clan Kabila et le Ministre des affaires étrangères français

RDC : échanges vifs enter le clan Kabila et le Ministre des affaires étrangères français

Alors que la crise politique s’enlise en RDC, le Ministre des affaires étrangères français, Jean-Marc Ayrault, a reproché au président congolais de vouloir violer la constitution de son pays.  Le clan de ce dernier a répondu à cette attaque inhabituellement virulente en accusant le ministre d’« encourager les extrémistes ».

 

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision francophone TV5 Monde, le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault, a exhorté le président Joseph Kabila à respecter la Constitution et à ne pas se représenter à la présidentielle. CE dernier a déjà en effet été à la tête du pays d’Afrique centrale pour deux mandats consécutifs – la limite posée par la constitution du pays.

 

« Il faut absolument que la Constitution soit respectée, qu’une date soit fixée pour les élections et que le dialogue national qui a été engagé ait vraiment lieu. (…) Quant à M. Kabila, il n’a pas le droit de se représenter, c’est la Constitution. Donc il faut qu’il donne l’exemple », a commenté le ministre, rejoignant ainsi l’opposition qui accuse e dirigeant de retarder l’élection en RDC présidentielle afin de se maintenir au pouvoir. Ces propos interviennent après affrontements meurtriers des 19 et 20 septembre qui ont isolé encore davantage le président Kabila sur la scène internationale.

 

Cependant, pour Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement congolais « a sollicitude du ministre Ayrault pour la RDC devient suspecte ». « Après avoir allumé le brasier en encourageant les extrémistes, il évacuera ses compatriotes et laissera les Congolais se débrouiller », a-t-il déclaré à l’AFP.

Publié le 4 octobre 2016 à 15 h 19 min par La Rédaction

Laisser un commentaire