Boko Haram compte ses morts

Boko Haram compte ses morts

Le ministère nigérien de la Défense a annoncé qu’environ 120 combattants issus des rangs de Boko Haram avaient été tués en juillet au cours de différentes opérations militaires. Durant la même période, quatorze soldats tchadiens et nigériens ont été mortellement touchés. Des quantités importantes d’armes ont également été saisies, ce qui illustre la réponse toujours plus efficace des Etats face à la menace islamiste dans la région.

 

L’été 2016 aura été meurtrier pour Boko Haram aux confins du Niger et du Tchad. Après une attaque des islamistes en juin contre une base militaire qui avait fait 32 morts au sein des troupes régulières, la contre-offensive a été couronnée de succès avec 123 djihadistes neutralisés en juillet. Les opérations ont aussi coûté la vie de quatorze soldats. Un bilan in fine positif pour le Tchad et le Niger qui ont mis la main sur une « importante quantité d’armes ». D’autre part, les troupes du Nigéria ont entrepris une reconquête de leur territoire et sont parvenus à libérer quatre villes sous l’emprise des djihadistes.

 

Du côté de l’économie, décimée par la violence et l’insécurité dans la région, elle tend à s’améliorer quelque peu. Les commerçants reviennent peu à peu sur des marchés qu’ils avaient déserté par crainte des attentats. Les denrées restent trop chères pour une partie importante de la population locale, mais les étales sont un peu plus garnies qu’il y a encore quelques mois. Une impression confirmée par le ministère camerounais du commerce de manière officieuse.

Publié le 2 octobre 2016 à 10 h 05 min par La Rédaction

Laisser un commentaire