Burundi : un rapport onusien met à mal Bujumbura

Burundi : un rapport onusien met à mal Bujumbura

L’enquête indépendante des Nations unies pour le Burundi a rendu un rapport extrêmement critique à l’encontre des premiers cercles du pouvoir au Burundi. Une liste contenant les noms de douze hauts dignitaires auraient été dressée. Ces derniers sont très fortement suspectés de crimes contre l’humanité perpétrés au moment où la mission d’enquête faisait son enquête dans le pays. Une épine de plus dans le pied du président Pierre Nkurunziza.

 

L’étau se resserre autour du camp présidentiel burundais avec la remise d’un rapport par l’enquête indépendante des Nations unies pour le Burundi. Un rapport au vitriole qui dénonce des crimes contre l’humanité dont se seraient rendus de hauts responsables du régime. La liste comprenant douze noms n’a pas été rendue publique, mais selon des informations de RFI y figureraient Alain-Guillaume Bunyoni, ministre de la Sécurité publique, le chef d’Etat-major de l’armée, le chef des services secrets et même un chef de cabinet du président Nkurunziza.

 

Ce rapport à l’odeur de souffre ne semble pas trop inquiéter le pouvoir qui s’est exprimé par l’intermédiaire du responsable de la communication présidentielle, Willy Nyamitwe. « Nous ne craignons pas pour les autorités burundaises, parce que nous savons que comme ça s’est passé en Libye ou dans d’autres pays, on commence toujours par une campagne de médisance et de calomnie (…) Nous sommes un pays qui a su faire face à cette déstabilisation et nous continuerons à y faire face ». Le bras de fer entre l’ONU et le Burundi ne fait que commencer.

Publié le 22 septembre 2016 à 8 h 47 min par La Rédaction

Laisser un commentaire