17 morts avant une manifestation anti-Kabila à Kinshasa

17 morts avant une manifestation anti-Kabila à Kinshasa

Un rassemblement en vue d’une manifestation anti-Kabila a dégénéré à Kinshasa, provoquant le décès de 17 personnes.

 

Des heurts sanglants ont opposé lundi matin des manifestants à la police anti-émeute de Kinshasa avant une manifestation hostile au président congolais Joseph Kabila. La manifestation de l’opposition, dont le départ était initialement prévu à 13h, a été annulée. Le ministre de l’intérieur congolais, Evariste Boshab a annoncé 17 morts, dont trois policiers. Selon porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, les policiers ont été « brûlés vifs », et les civils tués faisaient partie des manifestants.

 

Ces violences n’ont pas découragé l’opposition. Cette dernière a lancé un appel à manifester ce lundi devant les bureaux de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour demande le départ du président Joseph Kabila le 19 décembre, veille de la fin de son mandat. Joseph Kabila, qui dirige la RDC depuis 2001, voit son mandat arriver à terme le 20 décembre mais la Constitution lui interdit de se représenter. Cependant, dans le sillage du décè des trois agents de police, ces manifestations pourraient se faire interdire.

Publié le 19 septembre 2016 à 16 h 59 min par La Rédaction

Laisser un commentaire