RDC : l’opposition claque la porte du dialogue national

RDC : l’opposition claque la porte du dialogue national

Ce lundi 12 septembre, la délégation de l’opposition a quitté le forum lancé le 1er septembre en République démocratique du Congo. Ce dialogue national, voulu par le président Joseph Kabila, est censé préparer les futures élections.

 

En RDC, la délégation de l’opposition menée par Vital Kamerhe a décidé de quitter la table des négociations. Le co-modérateur du dialogue et chef de l’UNC a évoqué un contentieux sur la séquence électorale, dénonçant un « majorité au pouvoir en RDC [qui] mise sur la stratégie de l’enlisement ». Dans une déclaration, il affirme que sa délégation ne reviendra à la table des négociations que « si priorité est donnée à la présidentielle comme le veut la résolution 2277 de l’ONU ». L’Opposition conditionne également la refonte du fichier électoral à la restructuration de la CENI.

 

La Majorité présidentielle, elle, souhaite que la CENI commence par les locales et termine par la présidentielle, après la refonte totale du fichier électoral. Cette opération, prévue pour durer 16 mois à compter de mars 2016, doit rendre impossible tout nouveau scrutin avant août 2017. La majorité relativise ce départ des opposants. Ramazani Shadari, un cadre du PPRD, le parti du président Joseph Kabila, s’explique : « Ils ont dit qu’ils suspendent leur participation (…) C’est une technique de négociation. Ils vont peut-être nous convaincre. Nous allons peut-être les convaincre. Cela arrive dans tous les dialogues. Lorsqu’il y a des divergences, il faut chercher une voie de sortie. »

Publié le 13 septembre 2016 à 9 h 58 min par La Rédaction

Laisser un commentaire