RDC : lancement du dialogue politique national, boudé par l’opposition

RDC : lancement du dialogue politique national, boudé par l’opposition

Le dialogue national, censé aider à l’organisation de l’élection présidentielle en novembre, a commencé ce jeudi 1er septembre 2016 en République démocratique du Congo. L’opposition a néanmoins choisi de ne pas s’y rendre.

 

UDPS, G7, Dynamique, MLC, tous les poids lourds de l’opposition congolaise ont annoncé leur intention de boycotter la cérémonie d’ouverture du dialogue national. La prochaine élection présidentielle doit se tenir le 27 novembre prochain. Alors qu’il termine son deuxième mandat, le président Kabila n’a pas le droit de se présenter à sa succession. L’opposition pense cependant que ce dialogue est un moyen pour lui d’assurer son retour.

 

En 2011, lors de la dernière élection présidentielle à laquelle il pouvait légalement être candidat, il n’avait pas été question d’un quelconque « dialogue national ». L’opposition dénonce un jeu de dupes. l’UDPS, le G7 et le MLC avaient déjà boudé les travaux préparatoires. En revanche, l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, sera présente lors de ce processus de deux semaines.

 

Le 29 août 2016, des troubles ont éclaté à Lubumbashi entre la police et les militants des partis de l’opposition suite à l’interdiction d’un meeting du « Rassemblement ». En janvier 2015 déjà, lorsque le pouvoir préparait un changement de la Constitution, des émeutes avaient embrasé Kinshasa et causé une quarantaine de morts.

Publié le 1 septembre 2016 à 9 h 30 min par La Rédaction

Laisser un commentaire