Présidentielles au Gabon : l’opposition en ordre de bataille

Présidentielles au Gabon : l’opposition en ordre de bataille

L’ancien président de la Commission de l’Union africaine Jean Ping a vu se rallier à sa candidature l’ancien président de l’Assemblée nationale Guy Nzouba-Ndama et de l’ancien Premier ministre Casimir Oyé Mba.  Cela en fait un rival de poids contre le président sortant, Ali Bongo Ondimba.

 

Après de longues tractations, et à a peine plus d’une semaine du scrutin présidentiel, l’opposition a enfin su trouver sur quel pied danser. C’est finalement Jean Ping, diplomate émérite et ancien directeur de cabinet et ministre d’Omar Bongo qui disputera la présidence au président sortant. Fort des ralliements de Guy Nzouba-Ndama et de Casimir Oyé Mba, il devient le poids lourd de l’opposition, jusqu’alors largement morcelée.

 

Les trois hommes appellent les autres concurrents encore en course à se rassembler derrière une seule bannière afin de faire barrage au président Ali Bongo. Mais pour l’instant, l’idée ne fait pas l’unanimité. Pierre Claver Maganga Moussavou et Raymond Ndong Sima maintiennent ainsi leurs candidatures, bien qu’invités aux journées de négociations.

 

Léon Paul Ngoulakia semble, lui, plus enclin au ralliement. Le cousin d’Ali Bongo estime que le peuple a parlé et se dit solidaire à l’alliance derrière Jean Ping. Mais l’ex-chef des renseignements demande quelques jours pour prendre sa décision.

 

Publié le 19 août 2016 à 13 h 48 min par La Rédaction

Laisser un commentaire