Boko Haram : le combat des chefs

Boko Haram : le combat des chefs

La secte islamiste nigériane Boko Haram est confrontée à une crise de leadership de plus en plus visible depuis son allégeance à Daesh. Sheikh Abou Moussab al-Barnawi a été présenté au début du mois comme le nouveau chef du groupe, une affirmation démentie par son leader historique Abubakar Shekau.

 

Dans un message vocal posté sur YouTube, Abubakar Shekau affirme avoir été « trompé » et prend ses distances avec l’organisation mère : l’Etat Islamique (EI). Son intervention intervient dans le sillage d’un entretien d’Abou Mosab Al Barnaoui, publié la veille dans l’hebdomadaire Al Nabaa (la parution hebdomadaire en langue arabe de l’organisation de l’EI), où Al Barnaoui était présenté comme « Wali (chef) de l’Afrique de l’Ouest », ne faisant aucune référence claire au sort de Shekau, chef reconnu du mouvement.

 

Cette vidéo intervient alors que plusieurs sources affirment que Boko Haram serait divisé. La thèse de la « scission » a été avancée il y a quelques semaines par Thomas Waldhauser, le chef de l’Africom (le Commandement des États-Unis pour l’Afrique). « Il y a plusieurs mois, environ la moitié des membres de Boko Haram ont formé un groupe distinct parce qu’ils n’étaient pas contents de la manière dont la marque Daesh est importée », a précisé le général devant des sénateurs. Une analyse aujourd’hui confirmée par plusieurs services de renseignement.

Publié le 19 août 2016 à 13 h 59 min par La Rédaction

Laisser un commentaire