Tchad : trois mois d’accès restreint aux réseaux sociaux

Tchad : trois mois d’accès restreint aux réseaux sociaux

Depuis la réélection du président Idriss Deby Itno, il y a trois mois, les réseaux sociaux sont coupés de manière discontinue au Tchad. Le gouvernement invoque un problème technique.

 

Cela fait plus de trois mois que l’accès aux réseaux sociaux (Facebook, Whatsapp, Twitter, Viber, etc.) est régulièrement impossible. Le 16 mai dernier, le Collectif tchadien contre la vie chère, une organisation membre de la coalition Trop c’est trop, a déposé plainte contre deux des principaux opérateurs de téléphonie mobile du pays, Airtel et Tigo, en raison des perturbations constatées pour accéder aux réseaux sociaux.

 

L’ONG Internet sans frontières a rédigé avec 16 autres organisations une lettre ouverte au gouvernement afin de remédier à cette situation. « Cette lettre ouverte est l’occasion d’informer le gouvernement que grâce à une campagne qui a permis de faire adopter une résolution de manière très ferme, le Conseil des droits de l’homme condamne toute perturbation ou coupure pour des raisons politiques, ce qui est notre analyse malheureusement au Tchad », explique Julie Owono, responsable du bureau Afrique de l’organisation.

 

De son côté, le gouvernement, qui initialement a fait allusion à la sécurité lors des elections, justifie ces coupures par des problèmes techniques. Pour Jean-Bernard Padaré, porte-parole du Mouvement patriotique du salut (MPS, parti au pouvoir) « il n’y a aucune volonté politique derrière », et la faute est à chercher auprès de l’Office tchadien de régulation des télécommunications– une autorité « autonome. »

Publié le 25 juillet 2016 à 14 h 00 min par La Rédaction

Laisser un commentaire