La RDC malade de son or

La RDC malade de son or

La découverte d’importantes ressources en or dans la province du Nord-Kivu s’avère être une calamité depuis que la société chinoise Kun Hou Mining est venue s’implanter pour profiter de cette aubaine. Alors que le métal précieux aurait pu être le moteur d’un changement profond pour les habitants de la région, l’or s’est transformé en un fléau qui corrompt tout selon l’ONG Global Witness.

 

Lorsqu’en 2013, une véritable ruée vers l’or a été déclenchée par la découverte d’un filon prometteur, cette nouvelle a fait perdre bien des têtes. Alors que le Sud-Kivu aurait pu bénéficier de cette trouvaille, il semblerait que les activités illégales se soient multipliées sans que le gouvernement central ne réagisse. Au cœur des problèmes, l’ONG britannique Global Witness pointe du doigt la société Kun Hou Mining. La société chinoise fait fi de toutes les règles et a même donné 4 000 dollars et deux kalachnikovs à des groupes armés Raïa Mutomboki opérant dans la région afin de s’acheter une relative tranquillité.

 

Des comportements criminels qui devraient alerter et faire réagir les autorités centrales et régionales. Pourtant, rien n’est fait pour que les règles les plus élémentaires soient respectées. Une absence étatique qui met en danger des populations livrées à la loi de la corruption et du plus fort. Les bandes armées pullulent tandis que les pouvoirs publics locaux « falsifient des déclarations d’origine pour les petites quantités d’or artisanal de Shabunda qui ont été officiellement exportées afin de masquer leur origine, laquelle est considérée ‘à haut risque’ au regard des normes internationales ». La région devient une zone de non-droit où seul la loi de l’argent facile règne en maître. Une nouvelle tragédie pour un pays qui ne cesse d’être meurtri.

Publié le 8 juillet 2016 à 10 h 30 min par La Rédaction

Laisser un commentaire