RDC : Gemalto nouveau gardien du processus électoral

RDC : Gemalto nouveau gardien du processus électoral

Alors que le calendrier de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo est toujours sujet à de nombreuses interrogations, la société française Gemalto a annoncé ce 4 juillet avoir conclu un contrat avec par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour fournir les solutions d’enrôlement des futurs électeurs.

 

La présidentielle en RDC aura-t-elle lieu fin 2016 comme prévu ? Si des doutes sont légitimes étant donné la situation dans le pays, une étape importante a été réalisée avec la sélection de Gemalto par la Ceni pour fournir  22 000 kits portables d’enregistrement biométrique. L’entreprise affirme que « ce processus permettra à la fois d’ajouter les nouveaux électeurs éligibles au registre électoral, de nettoyer et mettre à jour les dossiers existants avant les échéances électorales » tandis que le président de la Ceni, Corneille Nangaa, était ravi de faire affaire avec « un partenaire de confiance pour rendre possible cet ambitieux programme, qui devrait permettre d’enregistrer jusqu’à 45 millions d’électeurs ».

 

Gemalto fait un pas de plus en Afrique où ses solutions techniques ont été choisies entre autres en Guinée et au Gabon. Quant à la date de l’élection présidentielle, rien n’est encore certain car si l’arrivée de Gemalto dont les détails n’ont pas encore été donnés constitue une bonne nouvelle, la révision du fichier électoral prendra plusieurs mois et pourrait dépasser le calendrier électoral actuellement établi.

Publié le 4 juillet 2016 à 14 h 23 min par La Rédaction

Laisser un commentaire