Le Tchad envoie 2 000 soldats au Niger

Le Tchad envoie 2 000 soldats au Niger

Quelque 2.000 soldats de l’armée tchadienne faisaient mouvement mercredi vers le Niger voisin, cible vendredi d’une attaque massive des islamistes nigérians de Boko Haram.

 

Mardi 7 juin, le président Mahamadou Issoufou s’est rendu au Tchad demander de l’aide dans la lutte engage pour déloger Boko Haram de l’extrême est du Niger. Il pays a en effet été frappé ces derniers jours par une offensive éclair du groupe djihadiste. Le président Idriss Déby a accepté et près de 2 000 hommes des troupes tchadiennes, « lourdement armés » afin de faire face à la menace terroriste. Ces derniers ont quitté la région du lac Tchad, frontalier avec le Niger, où ils menaient des opérations contre les islamistes nigérians depuis plusieurs mois.

 

L’attaque à Bosso de la semaine dernière est une des plus meurtrières menées par Boko Haram au Niger depuis que ce pays est entré en guerre contre les insurgés en février 2015. Le Niger est depuis membre au même titre que la Tchad de la force internationale qui combat la secte islamiste. Selon les autorités nigériennes, le bilan de cette offensive, durant laquelle l’armée a perdu le contrôle du village durant plusieurs heures, est de 26 morts côté ami et de 55 morts du côté de Boko Haram. Soixante sept éléments des forces de sécurité nigériens avaient également été blessés au cour de l’attaque.

 

50.000 personnes ont été déplacées dans le sud-est du Niger à la suite de ces affrontements, a estimé mardi le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Publié le 13 juin 2016 à 10 h 57 min par La Rédaction

Laisser un commentaire