La Guinée équatoriale lance un appel d’offres dans l’exploration pétrolière

La Guinée équatoriale lance un appel d’offres dans l’exploration pétrolière

Petit pays phare de l’exploitation des ressources en hydrocarbures, la Guinée équatoriale vient d’annoncer le lancement d’un appel d’offres concernant 37 blocs pétroliers terrestres et maritimes. Une décision qui vise à enrayer les difficultés actuelles liées à un prix du baril de pétrole encore bas. Encore faut-il que les investisseurs soient au rendez-vous.

 

Dans un communiqué du ministre équato-guinéen des Mines, de l’Industrie et de l’Énergie, Gabriel Mbaga Obiang Lima, en date du 6 juin, il est affirmé : « notre nation s’est imposée comme une source rentable pour les entreprises mondiales des hydrocarbures qui explorent nos eaux, et maintenant nous sommes impatients de rencontrer les explorateurs potentiels lors de la tournée de présentation prévue à travers le monde en 2016 ». C’est ainsi que le ministre justifie le lancement d’un appel d’offres de 37 blocs pétroliers dont 32 maritimes.

 

L’ « impatience » se comprend dans la mesure où le pays traverse une crise intimement liée à la baisse des revenus issus des hydrocarbures. Le pic de production a été atteint en 2007, et les prix ont plongé depuis un an et demi. L’environnement international est morose et convaincre les compagnies pétrolières de participer à cet appel d’offres constituera un parcours semé d’embuches. Afin de les attirer, les autorités soulignent que sur les 114 puits d’exploration déjà creusés, 48 ont été couronnés de succès, soit un taux de réussite de 42 %. Une performance remarquable à comparer à la moyenne mondiale de 20 %. Des déplacements à l’étranger sont prévus pour s’assurer du soutien des grandes compagnies pétrolières qu’il reste encore à séduire.

Publié le 7 juin 2016 à 10 h 04 min par La Rédaction

Laisser un commentaire