Jean-Marie Le Pen : un curieux invité en Guinée équatoriale

Jean-Marie Le Pen : un curieux invité en Guinée équatoriale

Le petit Etat qu’est la Guinée équatoriale est rarement à la Une des journaux français. Les relations modestes et plus qu’ombrageuses entre les deux pays ne favorisent pas une exposition forte dans les médias. Mais en invitant le fondateur du Front national, Jean-Marie Le Pen, les autorités guinéennes ont réussi le pari de faire parler d’elles – si tant est qu’il s’agissait d’un pari de communication.

 

Marginalisé sur la scène politique française, Jean-Marie Le Pen parvient à faire parler de lui en sortant de l’Hexagone. Sa dernière destination a pour le moins suscité la curiosité, car il s’agit de la Guinée équatoriale. En froid avec Paris en raison de l’affaire des « biens mal acquis », Malabo a convié le fondateur du Front national à la cérémonie d’investiture du président Obiang. Réélu à la tête du pays depuis sa prise du pouvoir en 1979, Teodoro Obiang n’a pas invité personnellement Jean-Marie Le Pen, mais l’a reçu en tête à tête le 22 mai dernier.

 

Les raisons de cette invitation restent assez obscures, mais il est évident que cela a attiré l’attention de la presse qui n’avait pas imaginé un tel scénario. L’ancien président du FN a été formellement invité par un ancien ministre guinéen de l’Education nationale mais c’est maître Marcel Ceccaldi qui aurait joué le rôle d’intermédiaire dans la préparation de cette venue. Y a-t-il un sens politique à cette rencontre ? Il est pour l’heure difficile de répondre à cette question, mais le fait est que les services de presse ont eu beaucoup à faire au cours de ces derniers jours.

Publié le 25 mai 2016 à 13 h 35 min par Rédaction

Laisser un commentaire