Centrafrique : Karim Meckassoua à la tête de la nouvelle assemblée

Centrafrique : Karim Meckassoua à la tête de la nouvelle assemblée

Candidat malheureux à l’élection présidentielle fin décembre, Abdoul Karim Meckassoua occupera finalement la position de président de l’Assemblée nationale en Centrafrique après son élection vendredi par les députés.

 

Lors de l’élection du président de l’Assemblée nationale, vendredi 6 mai, le député du 3e arrondissement de Bangui a recueilli 65 voix sur 127 votants, et devient ainsi le premier président de l’Assemblée nationale du nouveau régime centrafricain. Il a devancé Anicet-Georges Dologuélé (24 voix) et Martin Ziguélé (14 voix), tous deux candidats à la présidentielle.

 

Après la fin récente des violences intercommunautaires qui ont ensanglanté pendant trois ans le pays, son élection à l’Assemblée nationale donne une nouvelle représentativité à la communauté musulmane du pays, qui a beaucoup souffert des attaques des miliciens anti-balaka, chrétiens et animistes.

 

« C’est une très grande fierté d’avoir vu le peuple centrafricain à travers ses représentants déterminés à tourner définitivement la page de la transition. Mais c’est aussi un message : les députés veulent tourner la page, tourner la page de la violence, de la xénophobie, des événements graves qui ont terni l’image de la république centrafricaine », a-t-il déclaré à RFI.

Publié le 9 mai 2016 à 10 h 30 min par Mathilde Grandjean

Laisser un commentaire