L’Angola frappé par une crise sanitaire

L’Angola frappé par une crise sanitaire

Trois semaines après avoir fait officiellement appel au Fonds Monétaire International, l’Angola est dans la tourmente d’une crise sanitaire sans précédent. Alors qu’une épidémie de fièvre jaune, la pire depuis trois décennies, frappe le pays, les moyens sanitaires manquent avec des hôpitaux au budget atrophié.

 

La fièvre jaune progresse de manière très inquiétante, au point que l’épidémie est déjà considérée comme la plus forte de ces trente dernières années. Plus de 250 morts sont déjà dénombrés et même si le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé se montre rassurant quant à l’évolution à attendre, la situation sanitaire de l’Angola ne laisse rien présager de bon.

 

En effet, les hôpitaux sont débordés et ne peuvent plus prendre en charge correctement les patients. Beaucoup de personnes malades ne viennent plus dans les cliniques car elles savent qu’elles ne seront pas soignées comme il se doit. La raison ? Des budgets en baisse de 50 % dans certains hôpitaux en raison de la crise économique qui frappe de plein fouet le pays. L’Etat est à court d’argent et les dépenses de santé s’amenuisent drastiquement. Dans beaucoup de cas, les médicaments sont devenus inaccessibles au risque d’entraîner le décès de personnes qui auraient pu être sauvées.

Publié le 29 avril 2016 à 10 h 21 min par Jean-Yves Denis

Laisser un commentaire