Attentat manqué contre le ministre des Droits de l’Homme

Attentat manqué contre le ministre des Droits de l’Homme

Une attaque à la grenade a visé le ministre burundais en charge des Droits de l’Homme, Martin Nivyabandi, et sa femme le 24 avril au sortir de la messe. Cet attentat qui n’a finalement pas fait de victime n’est qu’un épisode parmi tant d’autres des violences qui secouent le Burundi depuis un an.

 

Le dimanche 24 avril, à la mi-journée, une grenade a été lancée sur le véhicule de Martin Nivyabandi alors qu’il s’en approchait après avoir assisté à la messe dans l’église où il a ses habitudes. Accompagné de sa femme, il a été épargné tandis que les vitres de sa voiture ont été soufflées. Seulement légèrement blessés, ils ont été pris en charge par leur service de sécurité.

 

L’attentat fait suite à de nombreux meurtres d’hommes politiques dans les deux camps. Des attaques ciblées ont lieu depuis plusieurs mois et ont fait des dizaines de morts du côté du pouvoir et encore plus au sein de l’opposition. Réélu le 25 avril 2015, Pierre Nkurunziza cristallise toutes les haines dans un pays qui dénombre déjà plus de 500 morts et 270 000 personnes sur le chemin de l’exil.

Publié le 25 avril 2016 à 11 h 31 min par Mathilde Grandjean

Laisser un commentaire